Thoms Snooze

ParMarius Sergent

Thoms Snooze

Toulousain, Dj dans une techno mélodique, à la limite de la house sensuel, producteur avec la sortie de son 1er Ep Vitalitic et résident du Frog & Rosbif depuis 1 an : Thoms Snooze !

Salut à toi et merci d’avoir accepter notre rencontre, avant toute chose, peut-tu te présenter toi et ton univers ?

Tout d’abord merci pour l’invitation. J’ai grandi en banlieue Toulousaine. Après avoir terminé mes études j’ai enchainé quelques emplois sans grande conviction. Aujourd’hui à 22 ans j’ai décidé de laisser tout ça de coté pour me consacrer à ma musique.

Quel est ton héritage musical avant de rencontrer la musique électronique ?

Tout commence à l’âge de 2 ans… déjà intéressé par l’univers de la musique, j’agaçais mes parents en tapant sur des casseroles. Ils ont donc décidés de m’inscrire à des cours de batterie.
Ma passion pour la musique est née! Au fil des années je me suis mis à tester d’autres instruments, guitare, piano.. toujours dans un esprit Rock. Une après-midi, en regardant une vidéo de M4Sonic (Launchpad), je me suis dit « Woaw!! C’est ça que je veut faire! ».

La question traditionnelle, mais on est en droit de se demander, d’où vient ton nom de scène ?

De base, je m’appelle Thomas, et « Snooze » c’est la fonction du réveil qui permet de se rendormir juste 5 minutes…

Qu’est-ce qui t’as motivé à devenir DJ dans la scène électro ?

J’ai plaisir à partager toute la puissance et l’énergie qu’elle dégage en moi. L’électro me permet de m’exprimer à travers ma musique sans dépendre d’autres instruments.

thomas snoozeComment as-tu appris à mixer ?

J’ai gagné mon premier argent de poche en aidant mon père à monter et démonter son matériel de musique. Jusqu’au jour où j’ai récupéré son contrôleur Virtual DJ à la fin d’une soirée. De jours en jours j’ai appris à mixer en essayant de comprendre seul son fonctionnement.

Quels sont tes petites plus sur scène ? Aimes-tu prendre des risques ?

Lors d’un set, j’analyse le ressenti de la foule, leur manière de réagir aux tracks, pour partager un moment de plaisir tous ensembles. C’est une sorte d’échange non verbal. J’ai également ce petit grain de folie sur scène. Comme si j’avais en moi toute l’énergie dégagée par mon public et que je la redistribuais pour les entraîner dans mon univers. Pour ce qui est de la prise de risque, j’aime m’essayer à de nouvelles choses, instruments, styles musicaux, type de lieux …

Tu viens de sortir ton 1er EP Vitalitic sur le label Karma Hq Release, comment puises-tu ton inspiration pour composer ? Quelles sont tes influences en matière de production ?

Les choses qui m’entourent, les personnes que je côtoie, les bruits, musiques et mélodie que j’entends m’inspirent dans la vie de tous les jours. Dans n’importe quel style musical, je n’ai aucune barrière. Une fois au studio je n’ai pas de méthode, c’est en jouant des mélodies sur mon clavier maître, en fouillant dans mes plugins ou en démarrant une ligne de batterie que les idées naissent. Mon vécu et mon humeur du moment influencent beaucoup mes productions. En ce moment je m’intéresse pas mal au travail de Teho, N’to et Sahalé…

As-tu une stratégie particulière dans ton démarchage de label ?

Je n’ai pas réellement de démarche précise, lorsque que je rencontre une personne d’un label qui correspond à mon univers, je prend simplement le temps de discuter avec elle. Le premier contact peut se faire sur internet comme en face à face.

Comment te positionnes-tu sur le débat entre l’analogique et le numérique ?

Le numérique est tellement plus simple à mon goût.

Pour toi, c’est quoi un bon producteur en musique électronique ?

Pour moi « bon » ne veut rien dire, tout est subjectif. Je ne rentrerais pas dans le débat des goûts et des couleurs… Un bon producteur est un producteur qui aime ce qu’il fait et qui est fier de son travail.

Les projets à venir ?

Des collaboration et des signatures sur de plus gros labels, plus ciblé Techno et mélodic.

Merci à toi pour toutes ces réponses, le mot de la fin ?

« Il y a une bonne chose avec la musique, quand elle vous frappe, vous ne ressentez aucune douleur. » Bob Marley

Pour ne rien rater de Thoms Snooze :

Face book

Soundcloud

Web

Instagram

À propos de l’auteur

Marius Sergent administrator

Directeur Artistik (High Potential) / Promotion Media (Interaktion Elektro Projekt) / Artiste (Kour[t]-Cirkuit--Chicuss)