Archive de l’étiquette Orian

ParMicka

Orian

Nous sommes allés à la rencontre d’Orian, jeune dj/producteur Uptempo Hardcore lyonnais à très gros potentiel !

Pour commencer, peux-tu te présenter brièvement ?

Alors, je m’appelle Orian, j’ai 19 ans et je suis étudiant technicien son à Lyon.

Comment as-tu découvert le Hardcore ainsi que l’univers qui l’entoure ?

Par des amis et le bouche à oreille principalement. Mais j’ai mis vraiment longtemps avant d’accrocher.

Pourquoi as-tu particulièrement accroché à ce genre de musique plutôt qu’un autre ?

En fait je n’y ai pas accroché plus particulièrement qu’à un autre. Je me lasse très vite et mes goûts changent souvent. Je n’écoute quasiment plus de hardcore depuis un moment déjà.

Pourquoi as-tu décidé de te lancer dans le Hardcore, d’entamer une carrière ?

J’ai essayé pas mal de styles en musique électronique avant de trouver quelque chose où je m’épanouissais vraiment. J’essaye de produire une musique de qualité, forcément, mais avant tout pertinente par rapport a la scène. Et il se trouve que c’est dans la scène uptempo Hardcore que je peux le plus apporter quelque chose de nouveau et d’intéressant à mon avis. Mon choix s’est fixé comme ça, mais ça aurait pu être n’importe quoi d’autre comme style.

Cela fait combien de temps que tu fais de la musique ?

Cela fait un peu plus de deux ans, ou quelque chose comme ça.

Sur quel logiciel as-tu commencé et lequel utilises-tu maintenant ?

J’ai commencé sur Cubase et je suis toujours dessus. Tout simplement parce que c’est le meilleur pour la production.

Pourquoi privilégier Cubase ?

J’aime l’ergonomie et les fonctionnalités de ce logiciel, mais ça, à la limite, on s’en fout parce qu’ils ont tous leurs défauts et leurs qualités. La raison pour laquelle c’est le meilleur c’est la façon dont il est codé, les algorithmes de traitement du son qu’il possède et les plugins build-in qui ne sont pas trop mauvais. Parce qu’au final c’est la seule chose qui compte, on a beau être aussi bon producteur qu’on veut et avoir d’excellents plugins on ne pourra jamais palier aux défauts de codage du logiciel qu’on utilise. L’autre alternative aurait été pro tools, mais je suis moins fan et puis c’est plus pour du mix/mastering pur que pour de la production.

Peux-tu dévoiler quelques-uns de tes projets pour l’avenir ?

Aller mixer un peu partout ce serait cool, je viens d’être signé dans une agence donc je ne me fais pas trop de soucis pour ça. Je veux m’amuser avant tout !

Pour conclure cette interview, as-tu des conseils pour ceux qui débuteraient dans cette voie ?

Oui j’en ai quelques-uns :

Alors déjà, je sais que je ne vais pas me faire d’amis en disant ça ahah, mais mon conseil N°1 ce serait de ne surtout pas commencer sur FL parce que c’est vraiment une catastrophe, perso je les reconnais direct les tracks faites sur FL c’est déphasé dans tous les sens c’est terrible. Après je sais qu’il y’a pas mal de très bons artistes qui sont sur FL, Excision et compagnie par exemple, mais ils ne pourraient être que meilleurs sur un autre logiciel tous simplement.

FL a des défauts auxquels on ne peut rien et qui sont les mêmes pour tout le monde.

Aussi quelque chose de très important c’est de ne jamais arrêter de remettre en question son travail, tu arrêtes de progresser le jour où tu es pleinement satisfait de ce que tu as fait.

Après, d’écouter le plus de choses différentes possible, je vois par exemple les producteurs d’uptempo qui n’écoutent que ça, bah c’est bien de la merde ce qu’ils font.

Enfin, de se documenter au maximum sur le fonctionnement des DAW, des plugins et surtout du son en général. Aussi évidement sur la musique dans sa globalité, quand je vois des fois par exemple des gens qui produisent déjà depuis plusieurs années et qui ne savent pas ce que c’est que la tonalité, vraiment ça fait peur.

Retrouvez Orian sur le web :