Archive de l’étiquette Frenchore

ParMicka

Reapers

Nous sommes allé à la rencontre de Reapers, producteur et liver Frenchcore lyonnais.

Pour commencer cette interview, peux-tu te présenter brièvement ?

Moi c’est Reapers, 27 ans. Je fais du Frenchcore et du Happy Frenchcore que j’essaie de remettre au goût du jour parce que je suis quelqu’un qui aime beaucoup le Oldschool : c’est mon délire.

Comment as-tu découvert ce genre ainsi que l’univers qui l’entoure ?

Je l’ai découvert y’a un peu plus de 10 ans, j’écoutais principalement du Metal avant. Je suis né dans la musique électronique parce que ma mère écoutait beaucoup de House, de la Dance et un peu de tout,  et donc au fil du temps, j’ai commencé à apprécier cette musique. C’est surtout quand j’ai commencé à sortir en boîte que j’ai découvert tout ça.

Pourquoi ce passage du Metal au Frenchcore ?

J’avais envie de changements mais j’écoute toujours du Metal à côté.

Pourquoi as-tu particulièrement accroché à ce genre de musique plutôt qu’un autre ?

Parce que c’est hard : j’aime cette musique, j’aime les sensations que ça m’apporte et quand j’allais en boîte de nuit, j’aimais l’ambiance qu’il y avait. Ensuite, je suis allé en festival et j’ai de plus en plus adoré et aimé ce genre.

Pourquoi as-tu décidé de te lancer dans le Frenchcore, d’entamer une carrière ?

J’ai pas voulu spécialement me lancer dans une carrière. J’ai appris à connaître Sam, aka Adrenokrome. J’ai appris à connaître la personne avant l’artiste et de fil en aiguille, on s’est super bien entendu : une bonne relation, une bonne alchimie. Je lui ai demandé de me prendre sous son aile, et il a accepté. C’est lui qui a fait mon apprentissage de la musique.

Cela fait combien de temps que tu fais de la musique ?

Au total maintenant, ça va faire 6 ans.

Sur quel logiciel as-tu commencé et lequel utilises-tu maintenant ?

J’ai commencé avec Cubase. Après je suis passé sous Logic pro 9, Logic pro X et maintenant je travaille sous Ableton Live parce que c’est plus pratique pour moi pour jouer en Live.

T’es donc plus axé vers le Live que le Djing ?

J’apprends à mixer histoire de dire que je sais faire. Je le fais plus pour moi que pour le public.

Peux-tu nous dévoiler quelques-uns de tes projets ?

Pour le moment j’ai pas de projet particulier, j’essaie de développer un nouveau style. Y’a certaines choses à venir mais pour le moment je les garde pour moi.

Pour conclure, as-tu des conseils pour ceux qui débuteraient dans cette voie ?

Allez-y petit à petit : il y a beaucoup de travail à fournir et il ne faut pas avoir peur d’essayer, aussi bien pour comprendre les programmes que les logiciels. Exercez-vous avec le logiciel qui vous convient le plus afin de vous l’approprier. Même quand ça bloque, Il faut persévérer : Avec le temps et les efforts ça viendra.

Retrouvez Reapers sur le web :