Vous programmez des DJs en musiques électroniques (ou souhaitez le faire) en ayant du mal à fidéliser un public ? Soyez rassuré : tous les lieux de diffusion et les organisateurs d’évènementiels rencontrent les mêmes difficultés. De nombreux DJs se sont professionnalisés au point d’augmenter considérablement leurs cachets là où d’autres font preuve d’amateurisme et promettent monts et merveilles sans maitriser leur environnement de travail. Dans ces conditions, il devient difficile de faire confiance aux artistes et de développer une activité artistique pérenne dans votre propre structure.

Avez-vous une approche adaptée au marché du DJing actuel ? Développez-vous un business avec les DJs justes et équitables ? Répondez-vous aux attentes du public adepte de musiques électroniques ? Ce type de questionnements concoure à assoir la (e)réputation de votre établissement et de votre programmation artistique. Parce que vous devez rentabiliser vos activités et les inscrire dans la durée, vous avez besoin de développer un réel projet artistique au risque de voir les DJs et le public fuir vos évènements.

Interaktion vous accompagne dans la mise en place de votre projet artistique. Nous travaillons avec vous à l’écriture d’un projet à 1 an, 3 ans et 5 ans. Nous mettons en place une administration en adéquation avec le monde des industries culturelles et créatives (contrat, licence). Nous vous conseillons également dans les achats du matériel mis à disposition des DJs.

Nous développons également la programmation électronique de votre établissement. Nos missions consiste à :

  • + Prospecter des DJs en fonction du projet artistique et culturel de la structure.
  • + Faire des propositions de programmation et sélectionner les DJs à programmer.
  • + Transmettre les aspects artistiques, techniques et financiers à votre structure.
  • + Faire un bilan et proposer le projet artistique de la programmation suivante.

DJs qui nous ont fait confiance

LA MUSIQUES ÉLECTRONIQUES EN CHIFFRES

En France (SACEM, 2016)

  • + Elle pèse 416 millions d’euros.
  • + Elle représente 17% du marché des musiques actuelles.
  • + 82% de son CA provient de la scène du spectacle.

En Rhône-Alpes (La Nacre, 2010)

  • + 15% des lieux de diffusion en programment.
  • + 16% des festivals en programment.