Resonance Agency

Pouvez-vous nous présenter votre association en quelques mots ? D’où est née l’idée d’établir ce projet ?

Notre association a été crée en février 2016, elle est le fruit d’une rencontre entre Neeko Thomas et Antoine Carle durant l’été 2015, lors des soirées « Wonderday » à Montpellier. Elle a pour vocation l’organisation d’évènements « Tech House – Techno » sur la région Montpelliéraine. L’idée est venue tout simplement de notre envie à tous les deux de pouvoir organiser des évènements sur Montpellier mais surtout l’envie de changer la connotation des soirées déjà en place sur la région, apporter quelque chose de nouveau en matière de soirée et surtout des sonorités différentes, plus orientées vers le coté festif du mouvement électronique.

L’esprit Resonance Agency, c’est quoi au juste ?

L’esprit  » Resonance  » c’est surtout une ligne de conduite de l’association que nous avons choisi de suivre, une orientation « Tech House » – « Techno » que l’on suit depuis le départ avec des artistes très « Dancefloor » tel que Joey Daniel (Music On), Rub A Dub, Aney F, Proudly People pour la partie tech house et d’autres comme Matt Sassari, The Reactivitz et Julian Ess pour la partie plus techno. Nous avons toujours à l’esprit de faire découvrir des artistes très peu connus du grand public : cela engendre des risques mais sans risque, il n’y aurait pas de Resonance Agency.

Votre organisation contient à ce jour 5 artistes : comment vous êtes-vous rencontrés ? Comment développez-vous la promotion de vos artistes ?

A ce jour, nous sommes 5 artistes chez Resonance (Antoine Carle, Neeko Thomas, Minimers, Nello, Frank Ross) ; nous nous sommes rencontrés soit en soirée, soit parce que nous nous connaissons depuis de longues années. D’autres personnes composent l’association comme Fany, Pascale, Zé et Momo et tous les bénévoles qui nous aident au moment des évènements pour la communication et la logistique des soirées.

Vous êtes Montpelliérains et organisez beaucoup d’évènements localement : quelles relations entretenez-vous avec votre public ?

Pour dire vrai, nous faisons partie de la scène locale seulement depuis 1,5 ans : notre association est encore jeune mais nous constatons avec émerveillement que les retours sur nos évènements sont plus que satisfaisants, que le public est enthousiaste et que notre page Facebook possède à l’heure actuelle plus de 1600 abonnées… Tout cela après 1 an et quelques mois d’existence.

Que pensez-vous de l’implication de la ville de Montpellier en matière de musiques électroniques à l’heure actuelle?

La ville de Montpellier a toujours encouragé les musiques électroniques sur la région;  on peut même dire que c’est une ville pionnière en la matière. On se rappelle tous ici des premières soirées « Boréalis » des Pingouins à l’espace Grammont dans les année 1990’s. De nos jours, la ville a toujours cette vision avec le Tohu Bohu et la Family Piknik pour donner à notre belle ville les festivals qu’elle mérite.

Vos évènements s’organisent majoritairement au Dieze Warehouse à Montpellier : pourquoi avoir choisi ce lieu ? Avez-vous une marge de liberté pour organiser vos soirées dans ce lieu ? Y a-t-il des lieux sur Montpellier où vous rêvez d’organiser un event ?

Nous avons choisi en premier le Dieze Warehouse pour son aspect purement technique et visuel qui fait penser aux anciens hangars berlinois avec la grande capacité de ses deux salles. La direction nous donne les pleins pouvoirs en matière artistique pour nos évènements et libre accès de modifier le club à notre guise. D’ailleurs, peu d’endroit sur Montpellier peuvent en dire autant. Pour la rentrée 2018, nous investirons une autre salle montpelliéraine bien connue, « L’antirouille », où nous allons pouvoir nous consacrer à des bookings plus underground dans un lieu beaucoup plus intimiste. Des soirées le 3 février et le 7 avril sont déjà programmées…

Accordez-vous une place prioritaire à vos propres artistes sur les évènements que vous organisez ? Faites-vous venir des artistes réputés de la scène française ou internationale ? Développez-vous la logique des échanges DJs inter-associatifs ?

Nous essayons toujours de mettre en avant les artistes de l’association dans nos évènements que ce soit dans les bars de la région ou les clubs.
Depuis la création de Resonance Agency nous avons eu la chance de travailler avec des artistes internationaux tel que Joey Daniel, Aney F, Proudly People et Rub A Dub mais aussi des artistes français comme Matt Sassari, Spencer K, The Reactivitz, Miss Airie, Max le Sale Gosse, Rykkk’s, Alex Escalofrio pour ne citer qu’eux. Depuis peu, nous essayons des échanges entre association sur toute la France pour nous faire connaitre à travers l’hexagone.

Parlez nous du concept de votre premier festival « The Festival » que vous avez organisé avec deux autres associations ? Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ? Quels sont vos réussites sur ce festival ?

The Festival à été un énorme succès lors du Fise World Tour 2017 avec la venue de 1500 festivaliers. On ne s’attendait pas à un tel succès pour la première année. Nous avons travaillé en collaboration avec 2 autres associations de la région et notre collaboration a été bénéfique au bon déroulement de la logistique du Festival. Nous reviendrons l’année prochaine avec une nouvelle édition, de belles surprises : la date est déjà bloquée au 12 mai 2018.

Parmi tous les projets que réalise votre structure, quels sont ceux dont vous êtes les plus fiers aujourd’hui ?

On ne peut pas dire que nous sommes plus fiers d’un projet que d’un autre : tous ont eu de l’importance à nos yeux et nous sommes fiers de ce qu’on a réalisé en moins de 2 ans .

Quels sont vos projets à venir ? Votre mot de la fin ?

Notre premier projet dans l’immédiat est la création de notre label qui devrait voir le jour courant août. Pour la rentrée, nous travaillons aux échanges entre association pour des soirées techno au Mélomane à Montpellier : à ce propos, nous recherchons encore du coté de Lyon, Marseille, Nice et de tout le Nord de la France.

Retrouvez Resonance Agency sur le web