Juanito

Rencontre avec le grenoblois Juanito, un artiste qui monte et qui se retrouve dans le top 100 des meilleures ventes de Traxsource pour 2016. Ses sons techouse sont régulièrement joués par les plus grands.

Peux-tu nous raconter un peu tes débuts, comment l’envie de mixer et composer t’est-elle venue ?

Tout à commencé avec un jeu que j’avais eu à Noël en 2001, Dance E-Jay 4 avec les samples de Milk&Sugar à l’intérieur! Je me souviens, je passais beaucoup de temps dessus pendant les vacances, j’avais tout de suite accroché au jeu! Petit à petit je me suis tourné vers le mix. Ma première sortie en club n’a fait que confirmer cette envie d’être DJ. Ensuite tout s’est fait naturellement avec beaucoup de travail! J’ai commencé à jouer en club à l’âge de 18 ans! Pour la composition, c’est venu plus tardivement avec l’envie de me créer une identité artistique et pouvoir jouer mes propres tracks.J’avais plein d’idées mais je ne savais pas où aller au niveau du style et comment m’y prendre.Quand je suis allé voir Loco Dice à Turin avec mes potes de WHSNXT, c’est là que j’ai eu un déclic, une sorte de bonne ‘claque’ que l’on prend en pleine face, musicalement parlant. Et bien sûr le premier ‘pèlerinage’ à Ibiza. Tous ces éléments ont fait que j’ai pris un virage artistique et je me suis dirigé vers une musique plus underground.

Tu composes énormément, d’où te vient toute cette inspiration ?

C’est vrai que depuis maintenant un an je produis beaucoup et l’inspiration ne manque pas! J’écoute beaucoup de musique, j’échange beaucoup avec mes potes DJ/producteur. C’est peut être pour ça aussi que les idées me viennent facilement.

Quel matériel utilises-tu pour composer ta musique ? As-tu un instrument favori ?

J’ai un iMac, un Korg R3, des monitorings Yamaha HS50M, une carte son NI et un casque Beyer Dynamic DT770 pour ce qui est de ma configuration. Pour le software, je suis sur Ableton Live 9.5. Fidèle à Live depuis mes débuts. C’est le DAW que j’ai trouvé le plus intuitif.Je me suis constitué une belle banque de samples au fil des années et ajouté à cela de nombreux VST! Mon VST favori, sans hésitation: le SubBoomBass de Rob Papen!

Quels conseils donnerais-tu à un jeune compositeur/DJ ?

Même si ça pourrait paraître comme une réponse cliché: faites les choses avec le cœur, allez aux bouts de vos idées et envies mais surtout persévérez!

Comment s’est passée ta première signature ?

Alors, ça remonte à 2009, si je me souviens bien! Avec mon ancien pseudo. J’avais fait un remix pour mon pote Roman.k (Romain Deborde) sur un label allemand, et par la suite il m’avait mit en contact avec eux pour que je leur envoie mes premières démos!

Tu as signé ensuite sur de gros labels : Great Stuff, Stereo Productions, Stealth Records et Undr the radr. Comment t’y prends-tu pour démarcher tous ces labels ?

Je pense que pour beaucoup d’entre nous c’est la même chose, ça s’est fait par étape et ça a mis du temps! Se créer son propre réseau est ultra important aujourd’hui (et c’est valable dans tous les secteurs). Il ne faut pas hésiter à aller la rencontre des artistes et labels lors de gros events comme l’ADE, Ibiza, le Sonar à Barcelone etc… Ensuite, il faut être à l’affut des artistes qui jouent nos tracks pour les remercier et établir un premier contact par exemple. Ça permet également d’avoir des arguments lors des envois de démos. Il faut donner à l’interlocuteur l’envie d’écouter votre démo quand on se présente dans un mail. Mais aujourd’hui les gros labels/artistes reçoivent des centaines de démos par semaines sur leur mail générique (du type demos@…) Il faut donc avoir des références, une bonne adresse de l’A&R et enfin des tracks qui correspondent à l’image du label pour avoir la chance d’être signé. En tout cas c’est comme ça que je fonctionne 🙂

De quel projet es-tu le plus fier actuellement ?

Je dirais sans hésiter le projet Juanito dans sa globalité. Je suis fier d’être soutenu par des légendes comme Roger Sanchez et que mes sons soient joués dans les plus grandes fêtes comme Elrow à Barcelone (la dernière en date)! Mais je suis tout aussi fier d’être soutenu par ma famille, ma copine et mes amis car c’est grâce à eux qui m’entourent que j’ai pu me forger une identité artistique!

Tu as participé récemment à l’Amsterdam Dance Event, que retires-tu de cette expérience ?

Exact, et c’était ma 5è participation cette année! Depuis ma première fois en 2012, j’ai remarqué que l’ADE n’a cessé de prendre de l’ampleur. C’est 3-4 jours très intenses où toute l’industrie de la musique électronique se retrouve! J’en retiens que du bon, et je le recommande à tous! Comme je le disais plus haut dans une autre question, il n’y a pas meilleur endroit pour échanger des cartes de visites et faire écouter ses démos! Les gens sont détendus et accessibles, le tout dans un cadre magnifique qu’est le centre d’Amsterdam! Concernant les soirées, j’ai joué le vendredi au club NL pour le showcase ‘Parceros’. Sinon, j’ai pas mal bougé et on a clôturé en beauté cet ADE le dimanche, avec Roger Sanchez pour sa soirée Undr The Radr!

Que penses-tu du public français en comparaison ?

La comparaison est difficile d’autant plus que pour l’ADE il y a des milliers de clubbeurs avertis qui viennent du monde entier pour faire la fête! En France, avec des villes comme Paris et Lyon les choses bougent pas mal ces derniers temps et c’est cool! Chez nous, à Grenoble également avec « La Belle Electrique » qui a fêté ses deux ans et qui propose une programmation très solide en musique électronique!

As-tu une anecdote de soirée à nous faire partager ?

Aux platines, la première qui me vient en tête c’était il y a deux ans. Je jouais au Ninkasi Kao à Lyon, en opening set de Marc Houle. Mon pote Mute Okaï voulait me faire une surprise en montant sur la scène et m’offrir le vinyle d’Oxia – Domino… Sauf qu’un des mecs de la sécu n’a pas trop apprécié, et était à deux doigts de le virer de la soirée! Hahaha!

Quels sont tes projets et tes envies pour l’année 2017 ?

Beaucoup de bonnes choses sont déjà planifiées! J’en dis pas plus pour le moment, donc restez à l’écoute sur mon site et je vous invite à me suivre les réseaux sociaux 🙂

Retrouvez toute l’actu de Juanito sur le web: