Sophie Watkins

Rencontre avec la française Sophie Watkins, une artiste qui recherche l’efficacité sur le dancefloor.

Peux-tu nous raconter un peu tes débuts, comment l’envie de mixer t’est-elle venue ?

J’ai commencé par le live act. Je produisais ma musique depuis un petit moment déjà, puis je la jouais en live sur des machines. Mon copain qui était DJ avait des platines chez lui et en m’amusant dessus ça m’a bien plu.

Comment définis-tu ton style ?

J’aime la techno intense, les grosses montées, et les grosses basses 🙂 Tout est dans la basse ! Je mixe essentiellement Techno mais il m’arrive aussi de piocher dans des sons plus groovy, en recherchant toujours les tracks qui ont quelque chose de spécial.

D’où te viens toute cette énergie dans ta musique ?

J’ai toujours fais ça. Depuis toute petite. Mon père avait des synthés, on créait des morceaux, on les enregistrait, j’avais à peine 6 ans et je m’en souviens comme si c’était hier. J’ai baigné là dedans, il n’y avait pas d’autres voies possibles pour moi.

Si tu devais garder un seul disque dans ton bac ?

Josh Wink – Higher state of consciousness

ou Laurent Garnier – Crispy Bacon

Ah c’est trop dur !

Tu composes également de la musique, avec quel setup travailles-tu ? Où trouves-tu toute ton inspiration ?

J’ai que mon ordi, Ableton live, un peu Reason, et mon casque. C’est tout. L’inspiration je ne sais pas… Il m’arrive de ne rien sortir pendant des mois, puis 3 morceaux en une semaine… Ça ne se contrôle pas.

Comment s’est passée ta première signature ?

J’avais fais écouter un track à un de mes amis producteur à l’époque où je vivais à Prague. Il sortait lui-même des prods sur un label Australien et m’avait conseillé de les contacter pour leur faire écouter. Chose que j’ai faite et ça a marché.

Préfères-tu composer ou jouer devant le public ?

Les deux. Les approches sont différentes. Avec le public c’est le top, y a des énergies incroyables qui passent, j’adore ça. Et j’adore aussi être devant mes compos à les travailler, écouter 10000 fois la même boucle, chercher comment faire évoluer le morceau, j’aime être dans cette petite bulle.

As-tu une anecdote de soirée à nous faire partager ?

Je partais de Prague pour aller jouer en Allemagne. En transit en Autriche, j’ai raté l’avion qui allait jusqu’en Allemagne. Je devais donc racheter un billet, à un prix exorbitant, que je ne pouvais pas payer. Un peu paniquée, me demandant comment j’allais faire, un vieux monsieur qui était à côté et qui avait suivi toute l’histoire, m’a proposée de payer mon billet. Il m’a clairement sauvée la vie ! Nous sommes toujours restés en contact depuis, c’est mon ange gardien !

Tu as joué entre autre avec Popof, Jack de Marseille, Missill ou encore Dada Life : quel est ton meilleur souvenir de soirée ?

Bizarrement mes meilleurs souvenirs sont les dates dans les toutes petites salles. Y a la proximité, je sais pas mais c’est toujours mémorable !

Quels sont tes projets en cours ? Tes prochaines sessions ? Tes prochaines sorties ?

Je me concentre en ce moment sur mon projet electro-pop « Soph’ » pour sortir un album. Et en DJ je vais faire quelques dates cet hiver dans les stations de ski pour le Yaute Winter Tour.

Retrouve toute l’actu de Sophie Watkins sur la toile:

Facebook

Soundcloud